Les jeunes et le tabac

A l’occasion de la journée mondiale sans tabac, ce 31 mai, l’étude i-Share dresse le portrait de milliers d’étudiants fumeurs.

Agés en moyenne de 21 ans, ils sont un peu plus de 30 % à consommer quotidiennement du tabac.

Une consommation hétérogène

Si les garçons sont aussi nombreux que les filles à fumer des cigarettes, leur consommation est cependant supérieure.

En effet, lorsqu’en moyenne une fille fume 5 cigarettes par jour, il en va d’un peu plus de 6 pour un garçon.

Autre révélation, c’est à Bordeaux qu’on fume le plus, 27 % en moyenne parmi les étudiants i-Share contre 24 % des participants en Ile-de-France.

D’autre formes de tabac

Chez les jeunes adultes, c’est donc la cigarette qui arrive en tête des consommations.

Cependant, il existe d’autre types de tabagisme, comme par exemple la chicha qui est consommée par environ 20 % des jeunes ou encore la cigarette électronique (spécialité de Shérazade Kinouani).

Cette dernière attire de plus en plus les étudiants, qui sont 40 % à l’avoir déjà essayé et 3,5 % à l’utiliser régulièrement.

L’étude montre que les étudiants en font l’expérience par curiosité et pour l’attrait des saveurs, avant de l’utiliser pour arrêter de fumer.

Une volonté d’arrêter

Pour ces jeunes, la consommation de tabac est une réelle préoccupation.

Plus de la moitié des jeunes fumeurs expriment le souhait d’arrêter un jour.

Un projet qui est néanmoins repoussé à « plus tard » dans 48 % des cas.

En 2017, c’est tout de même plus de 5 % des jeunes adultes qui ont pris la décision d’arrêter de fumer.

 

FP/RC