• Sandro GALEA
  • Zdenka PAUSOVA et Tomáš PAUS
  • Christiane STOCK

L’étude passée au peigne fin : unique, remarquable, impressionnante…

Le Conseil Scientifique International de l’étude i-Share s’est réuni début avril et a rendu son avis sur la cohorte.

Qu’est-ce que le Conseil Scientifique International de l’étude i-Share ?

 

Comme tout grand projet de recherche, i-Share s'est dotée d'un Conseil Scientifique International (CSI) pour l'aider à réfléchir à sa stratégie de développement.

Comme nous voulions un regard expert réellement indépendant, nous avons décidé que notre CSI comprendrait uniquement des chercheurs étrangers de très haut niveau, travaillant dans des domaines proches de i-Share et avec lesquels nous n'avons aucune collaboration en commun.

 

Sandro Galéa, doyen de l’école de santé publique de l’Université de Boston et un des plus grands experts mondiaux dans le domaine de l'épidémiologie et de la santé publique, a accepté de présider ce CSI.

Trois autres experts (biographies ci-dessous) en neurosciences, santé mentale et maladies métaboliques, venant du Canada et du Danemark, ont également accepté notre invitation.

 

Le CSI a reçu tous les documents sur i-Share et s'est déplacé pendant deux jours dans nos locaux à Bordeaux afin d'avoir une vue complète et détaillée du projet de recherche, des collaborations et des projets en cours, et de la réflexion stratégique de l'équipe de coordination.

Qui en fait partie ?

Quatre personnalités du monde de l’épidémiologie ont accepté de constituer le Conseil Scientifique International de l’étude i-Share.

Toutes ont l’expérience des grandes cohortes longitudinales (suivi du groupe de personnes dans le temps).

 

Faisons plus ample connaissance avec elles :

 

  • Sandro GALEA

Sandro Galea, médecin épidémiologiste, a été urgentiste au Canada et est intervenu en Somalie dans le cadre de missions avec Médecins Sans Frontières.

Cependant, il a décidé de donner la priorité à sa carrière académique.

Ancien président de l’école de santé publique de l’Université de Columbia, actuel doyen de l’école de santé publique de l’Université de Boston et professeur lauréat de la chaire Robert A.Knox1 , S.Galea a été nommé comme l’un des chercheurs les plus influents du monde par l’agence de presse Thomson Reuters en 2015.

Il a également été, entre autres, vice-président de la Society for Epidemiologic Research et membre élu de l’American Epidemiological Society.

Il fut élu à la National Academy of Medicine en 2012 et il présida 2 des plus récents rapports sur la santé mentale dans l’armée pour l’Organisation Internationale pour les migrants.

Ses recherches s’intéressent principalement à la santé en population urbaine, plus particulièrement à la santé mentale, aux troubles anxieux courants et à la toxicomanie.

Il s’est également penché de près sur les conséquences des traumatismes de masse et des guerres dans le monde (le 11 septembre 2001, Ouragan Katrina, conflits sub-saharien en Afrique, guerre en Irak et Afghanistan).

Il a publié plus de 500 articles scientifiques et pas moins de 10 livres.

 

  • Zdenka PAUSOVA

Zdenka Pausova a étudié à l’Université McGill et à l’Université de Montréal à Montréal (Canada).

Elle est actuellement professeure investigatrice senior à l’hôpital des enfants de Toronto et elle enseigne au sein du département des sciences nutritives et physiologiques de l’Université de Toronto (Canada).

Z.Pausova a reçu le prix d’excellence de la recherche de la Heart and Stroke Foundation du Canada.

Elle est également membre élu de l’American Heart Association.

Ses recherches se concentrent sur les causes et les conséquences de l’obésité chez les adolescents et les adultes.

Elle co-dirige l’étude scientifique sur les jeunes du Saguenay-Lac-Saint-Jean, étude de cohorte composée de 1000 jeunes canadiens francophones vivant dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean de la province de Québec.

L’objectif est de comprendre comment les gènes et l’environnement agissent sur le cerveau, le comportement et la santé cardiovasculaire et métabolique à l’adolescence. Z.Pausova a publié 125 articles.

 

  • Christiane STOCK

Christiane Stock, professeure de santé publique, a été nominée en 2000 pour le Carl-Grotemeyer Award pour l’excellence de son enseignement à l’Université de Bielefeld (Allemagne).

Elle dirige le programme de santé publique de l’Université du Danemark du Sud depuis 2007 et elle a développé le mooc intitulé « Health Promotion Planning » pour le master du Circumpolar Health Programme de l’Université d’Oulu (Finlande). 

Ses domaines de recherche se concentrent sur une approche globale de la promotion de la santé, sur le lien entre privation et santé, et sur les déterminants de la santé et les comportements à risques chez les élèves et les étudiants.

C.Stock s’intéresse particulièrement à la thématique de l’alcool, la consommation de drogues, le stress et l’activité physique.

 

  • Tomáš PAUS

Tomáš Paus, est titulaire de la chaire Tanenbaum en neurosciences à l’hôpital Baycrest de Toronto (Canada), institution à la pointe de la recherche sur la mémoire et les neurosciences cognitives.

Il est professeur de psychologie et de psychiatrie à l’Université de Toronto.

T.Paus a reçu le Royal Society Wolfson Merit Award2 ainsi que la médaille d’or de l’Université Masaryk de Brno (Rép. Tchèque) et il est membre élu du Symposium International de Neuropsychologie.

T.Paus est également, entre autres, rédacteur adjoint pour les revues scientifiques Human Brain Mapping et Social Neuroscience.

Ses recherches ont porté pendant 20 ans sur l’organisation fonctionnelle et structurelle du cerveau humain.

T.Paus s’est appuyé sur différentes approches comme l’étude de cohortes de personnes porteuses de lésions cérébrales, de patients présentant des troubles psychiatriques ou encore la stimulation cérébrale. 

Au cours des 10 dernières années, ses travaux se sont largement basés sur l’étude de cohortes en Amérique du nord, en Amérique du sud et en Europe dans les domaines des neurosciences et de la génétique afin d’en savoir plus sur la santé mentale des enfants et des jeunes.

T.Paus a publié près de 160 articles et a été cité dans plus de 37 000 publications scientifiques.

Quels résultats ?

À l’issue de la concertation, le CSI a remis un rapport et une lettre au comité directeur de l’étude soulignant le caractère unique et indispensable de la plateforme i-Share qui permettra aux chercheurs du monde entier d’avancer dans le domaine de la santé des étudiants. 

Le CSI insiste sur l'importance de ce domaine de recherche puisque l’expérience de vie à l’université est en train de devenir l’expérience formatrice clé de la prochaine génération de dirigeants du monde. 

 

Les membres du CSI ont également noté qu’il est très difficile d’étudier la population étudiante (jeune, hyper sollicitée, changeante, « huileuse » comme le disent les communicants).

Et ils ont vanté le dispositif de communication de l’étude qui, selon eux, est impressionnant et efficace, un savoir-faire utile pour de futures cohortes d’étudiants.

 

De plus, le projet de la biobanque avec ses 2000 IRM et prélèvements sanguins réalisés est, selon eux, une ressource unique de très haute qualité qui permettra à la recherche d’effectuer un immense pas en avant.

 

Enfin, les membres du Conseil Scientifique ont conseillé de développer les expériences innovantes favorisant la fidélisation des participants et ont encouragé le développement des collaborations scientifiques pour davantage de publications scientifiques combinant des données biologiques et des données déclaratives et s’intéresser de près au comportement des étudiants avec l’outil numérique.

 

La lettre est disponible en téléchargement sur la colonne de droite.

 

L’équipe i-Share remercie tous les étudiants et jeunes diplômés sans qui cette aventure ne pourrait avoir lieu !

 

EM/CT

 
 
1.Prix récompensant un membre de l’Université de Boston pour son excellence dans les domaines de l’érudition, la recherche et l’enseignement ainsi que pour son impact sur la société civile.
 
2.Prix décerné à un chercheur dont les travaux représentent un intérêt certain pour le Royaume Uni. Ce prix s’élève à un montant égal à 5 ans de salaire afin d’aider l’institution à recruter le chercheur ou à le retenir au Royaume Uni.
 

 

Sources :

 

 

Crédits photos : 

Portrait of Sandro Galea at PopTech in 2012 sur Wikipedia

Portraits de Tomáš Paus et Zdenka Pausova par Jennifer Roberts pour The Globe and Mail

Portrait de Christiane Stock sur ResearchGate