Votre sécurité sociale change !

Chers Étudiants, votre sécurité sociale si compliquée et incompréhensible pour nombre d’entre vous prend un nouveau tournant.

Le gouvernement décide de vous simplifier les démarches, en supprimant le régime de sécurité sociale étudiante.

Cette réforme prendra effet lors de la rentrée 2018-2019.

Pourquoi arrêter ce système de sécurité sociale étudiante datant de 1948 ? 

À savoir

Le système de sécurité sociale étudiante était obligatoire pour tous les étudiants dans l’enseignement supérieur, donc une bonne partie d’entre vous, Sharers.

Ce système prévoyait une cotisation obligatoire s’élevant à 217 € pour l’année 2017-2018 pour les étudiants de plus de 20 ans et non boursiers.

Le changement pour la rentrée

Un système compliqué, des remboursements tardifs.

La réforme d’Emmanuel Macron consiste à supprimer la sécurité sociale des étudiants.

Le gouvernement veut de cette façon simplifier le système et les démarches.

Pour prendre soin de votre santé, vous resterez donc affilier au régime général de sécurité sociale, soit celui de vos parents.

Cela vous permettra alors d’obtenir votre sécurité sociale gratuitement, mais cela, seulement pour les nouveaux étudiants.

Pas d’inquiétude ! Pour ceux, déjà inscrits dans l’enseignement supérieur, vous resterez affiliés à la sécurité sociale étudiante pour l’année 2018-2019, cela gratuitement.

Puis nous supposons que par la suite vous serez vous aussi affiliés au régime général.

 

Toutefois, vous devrez tous, nouveaux et anciens étudiants non-boursiers, effectuer une nouvelle dépense.

Vous devrez verser 90 € lors de votre inscription pour la cotisation vie étudiante, cela permettra :

  • d’avoir accès aux activités sportives et culturelles du campus,
  • de contribuer au financement du FSDIE (Fonds de Solidarité et de Développement des Initiatives Etudiantes),
  • de couvrir le droit de médecine préventive.

Ainsi, cela pourra permettre de réduire les inégalités d’accès concernant ces actions. 

Cela ne fait pas l’unanimité

Malgré les économies annoncées sur votre budget pour rentrer à l’université, les structures, comme la LMDE ou Vittavi, qui s’occupaient de la sécurité sociale étudiante, ont peur d’une perte  d’indépendance à propos de votre entrée dans la vie active.

Sans oublier que cela va les mettre en péril dans le futur.

Toutefois, elles proposeront toujours des complémentaires santé pour vous permettre de couvrir une partie des frais non pris en charge par la sécurité sociale.

 

ML

 

SOURCES :

http://www.lemonde.fr/campus/article/2018/03/20/la-cotisation-de-securite-sociale-etudiante-supprimee-a-la-rentree-2018_5273436_4401467.html

https://www.letudiant.fr/lifestyle/Sante-mutuelle-et-assurance/en-2018-finie-la-securite-sociale-etudiante-place-a-une-contribution-de-90-euros.html

http://www.capcampus.com/mutuelle-etudiant-1504/mutuelle-sante-etudiante-il-y-a-du-changement-a41330.htm

https://www.letudiant.fr/lifestyle/Sante-mutuelle-et-assurance/securite-sociale-comment-ca-marche-pour-les-etudiants.html

http://www.etudiant.gouv.fr/cid122689/conditions-de-vie-ce-qui-va-changer-avec-le-plan-etudiants.html

SOURCE IMAGE : gratisography