Stop au gaspillage !

Retour sur notre distribution gratuite de fruits et légumes moches aux Sharers bordelais et état des lieux des solutions existantes pour lutter contre le gaspillage alimentaire...

Distribution gratuite de fruits et légumes moches pour les Sharers bordelais

Le 19 mai dernier nous avons organisé une distribution gratuite de fruits et légumes moches devant l’Espace Santé Étudiants à Pessac. Une opération spéciale pour remercier nos Sharers bordelais qui ont été une centaine à répondre à l’appel !

 

Nous organiserons d’autres distributions gratuites de fruits et légumes très prochainement. En attendant, nous vous proposons de revivre l'événement en images !

 

Ciquez sur ce lien pour visionner la vidéo de l'événement !

 

Fruits et légumes moches, épicerie de vrac, doggy bag... des solutions existent !

Quelques chiffres

Chaque année plus de 10 millions de tonnes de déchets alimentaires sont produits :

 

  • Par les foyers 6,5 millions de tonnes dont 1,2 millions de tonnes de nourriture encore consommable
  • Par les distributions 2,3 millions de tonnes
  • Par la restauration 1,5 millions de tonnes

Une étude réalisée par la SOFRES (Société française d’enquête par sondage) en avril 2012 sur le gaspillage alimentaire montre que les Français sont conscients du phénomène (54% des Français estiment qu’il est très important de réduire le gaspillage alimentaire, ce qui représente la priorité n°2 après le gaspillage de l’eau), mais ils estiment ne pas contribuer eux-mêmes à ce gaspillage, ou tout au moins, moins que les autres.

 

Les produits les plus jetés sont ceux qui se conservent le moins : 31 % des Français déclarent jeter des restes de repas et plats non terminés au moins une fois par mois, 21% jette des fruits et 19% des légumes.

 

La raison principale de ce gaspillage quelle que soit la cible est l’aspect du produit tandis que le dépassement de la date de péremption arrive en 2ème position.

 

En parcourant les rayons des fruits et légumes dans les supermarchés vous remarquerez que les légumes se ressemblent tous, ont tous la même couleur, la même taille, ils sont parfaits. Et pourtant, d’autres fruits et légumes existent : « les fruits et légumes moches », triés à la source chez l’agriculteur. Ce dernier est obligé de se plier aux exigences de la distribution qui impose ses propres règles. Les fruits et légumes trop petits ou difformes seront rejetés.

 

Nos astuces

  • Fruits et légumes moches

En France, des milliers de kilos de pommes, de carottes biscornues, de tomates déformées sont mis à la poubelle par les producteurs qui n’arrivent pas à les vendre. Malgré leur apparence peu flatteuse, ces fruits et légumes sont tout aussi bons que les beaux.

 

En mars 2014, Intermarché avait lancé une grande campagne contre le gaspillage baptisée « Fruits et légumes moches » afin de vendre ces aliments dans un rayon spécialement dédié. Cette campagne a su pérenniser l’opération puisqu’elle est toujours présente aujourd’hui.

 

En avril dernier, le Sénat a autorisé les supermarchés à distribuer les invendus alimentaires à une ou plusieurs associations d'aide alimentaire de leur choix (Les Restos du coeur, la Banque Alimentaire, ...). Une solution/ décision qui évite de jeter des produits invendables mais encore consommables.

 

  • Epicerie de vrac

Le concept du supermarché sans emballage est arrivée pour la première fois en France à Meudon avec le réseau de magasins Day by Day. Plusieurs magasins ont ouverts à Fontenay-le-Fleury, Versailles, et Lille et des ouvertures sont prévues à Nantes, Bordeaux et Paris. La première épicerie de vrac à Bordeaux, La Recharge, quant à elle, a ouvert en juillet 2014.

 

L’offre est la même que celle d’une épicerie classique, à une exception près, la plupart des articles ne sont pas conditionnés. Les clients viennent faire leurs courses avec leurs propres sachets, bocaux, cageots, bouteilles …  Ils choisissent la quantité désirée : s’ils ont besoin de 10 grammes de sucre alors ce magasin sans emballage leur vendra 10 grammes de sucre. 

 

 

Ce type d’enseigne évite d’acheter en grosse quantité et de choisir des produits avec packaging qui sera automatiquement jeté en arrivant à la maison.

 

  • Doggy Bag = sac à toutou, les restes nourriront le chien

Aux Etats-Unis et en Chine, le Doggy Bag est un indispensable des restaurants. Les clients ressortent du restaurant avec leur petit paquet. Le concept arrive petit à petit en France et permet alors d’éviter de jeter les restes de l’assiette.

 

Pour développer le concept du Doggy Bag, 3 jeunes étudiants en commerce à Lyon ont réalisé leur projet de fin d’étude « Take Away ». Ce projet consiste à vendre aux restaurants des boites et des stickers à l’effigie de leur établissement. Ils espèrent atteindre 500 enseignes d’ici fin 2015.

 

Ce concept s’inscrit parfaitement dans une logique de développement durable en limitant les déchets (emballages et surplus de produits).

 

  • La solution Anti-gaspillage de Carrefour

Les restes de la veille sont toujours un problème, on ne sait jamais quoi en faire. Pourtant il suffit de les conserver dans une boite hermétique, au congélateur ou sous film plastique pour pouvoir en faire un bon repas le lendemain.

 

Avec sa solution Anti-gaspillage, Carrefour met à votre disposition des recettes simples réalisées à partir des restes de votre repas.

 

Donnez une seconde vie à vos plats : rien ne se perd, rien ne se jette, tout se transforme ! C’est aussi simple que ça. Vous pourrez alors faire un gratin de pâtes avec des pâtes à la bolognaise, du pain perdu avec du pain rassis ou encore des chips avec des épluchures de pommes de terre.

 

 

Les solutions sont multiples pour limiter le gaspillage, alors l'effort est plutôt facile pour réduire ces 10 millions de tonnes de déchets alimentaires par an, non ?

 

 

JA

 

Sources :