L’impact des réseaux sociaux sur la santé des jeunes

Aujourd’hui, les réseaux sociaux sont le moyen de communication le plus rapide et le plus utilisé.

C'est en effet particulièrement le cas chez les jeunes adultes.

Instagram, Facebook, Twitter, Snapchat, tous sont incontournables mais sont-ils bons pour la santé ?

Que l’on soit adolescent ou adulte, notre quotidien est rythmé par les nouvelles technologies.

Au travail, à la maison, dans la rue, tout le monde souhaite avoir accès à Internet via son smartphone, sa tablette ou son ordinateur.

Cela se confirme davantage chez les étudiants qui scrollent leurs réseaux sociaux toutes les heures.

Or, ces nouveaux moyens de communication sont potentiellement dangereux pour la santé.

Une utilisation excessive dangereuse

Le danger des réseaux sociaux et d’Internet provient principalement d’une utilisation excessive.

« Les réseaux sociaux peuvent s’avérer dangereux pour ceux qui les pratiquent de manière excessive. Il faut donc limiter cette pratique qui peut devenir très vite une addiction. » signale Ilaria MONTAGNI, doctorante sur le rôle des nouveaux médias sur la santé mentale des étudiants pour i-Share.

Comme toute addiction, cela peut entraîner un développement accru de l’anxiété voir même de la dépression.

Cela est encore plus dangereux pour les étudiants, chez qui l’utilisation des réseaux sociaux s’est accrue.

Le numérique et son instantanéité a également apporté de nombreux changements dans les comportements, comme le fait de vouloir une réponse très vite lorsque l’on envoie un message sur un réseau social, notamment Facebook.

L’importance du like

Instagram, autre réseau social addictif, dépeint des photos de lieux paradisiaques où le beau prime sur le reste. Un monde illusoire et inaccessible pour de nombreux jeunes.

Cette importance de l’apparence et du nombre de likes peut faire tourner la tête et attiser des jalousies ou des frustrations chez les jeunes.

Snapchat et Twitter pourraient rejoindre la course si leur utilisation devenait également trop importante.

« Il n’y pas de réseau social plus nocif qu’un autre. Dans leur utilisation, ils peuvent tous être potentiellement dangereux. C’est l’utilisation que chacun va en faire qui va être important et dans cette logique je pense qu’on doit tous avoir un regard critique vis-à-vis de cela. Comme discerner que certaines photos ne reflètent pas la réalité. Ne pas s’enfermer dans ce monde virtuel est primordial. » déclare Ilaria MONTAGNI. 

 

FP/RC/AM 

 

Source photo : http://unsplash.com