le tabac et les étudiants

Pour le Mois sans Tabac, l’étude i-Share vous présente ses chiffres ainsi que le coaching numérique proposé par « tabac info service ».

Âgés en moyenne de 21 ans, les étudiants adhérant à l'étude sont plus de 30 % à consommer quotidiennement du tabac.

i-Share

Si les garçons sont aussi nombreux que les filles à fumer des cigarettes, leur consommation est cependant supérieure. En effet, lorsqu’en moyenne une fille fume 5 cigarettes par jour, il en va de 6 chez un garçon.

La cigarette reste le premier usage de ces jeunes, cependant, d’autres formes de tabagisme sont présentes, telles que la chicha ou encore la cigarette électronique.

Cette dernière attire les étudiants, qui sont 40 % à l’avoir déjà essayée et 3,5% à l’utiliser régulièrement.

L’étude i-Share montre que les étudiants faisant l’expérience de la cigarette électronique le font d’abord par curiosité et l’attrait pour les saveurs, avant de l’utiliser comme moyen d’arrêter de fumer.

L’arrêt du tabac est également une réelle préoccupation pour ce public. Plus de la moitié des jeunes fumeurs expriment le souhait d’arrêter un jour.

Un projet qui est néanmoins repoussé à « plus tard » dans 48 % des cas.

Cependant, en 2017, c’est plus de 5% des étudiants qui ont pris la décision d’arrêter de fumer.

#MoisSansTabac

L'équipe de Santé publique France met en placepour la deuxième année consécutive, et en collaboration avec l'Assurance Maladie et le Ministère des Solidarités et de la Santé : #MoisSansTabac qui aura lieu pendant tout le mois de novembre.

Il s’agit d’une opération organisée dans toute la France, et qui vise à travers une approche positive et collective, à aider les fumeurs à stopper le tabac pendant 30 jours.

Pour aller à la rencontre des fumeurs et de leurs proches, ils organisent un dispositif itinérant et interactif sous la forme de « fanzones » installé dans 12 grandes villes.

Au programme : rencontres avec des professionnels de santé, inscriptions en direct sur le site #MoisSansTabac, jeux et animations, dont Paris est le point de départ.

Des actions spécifiques sont également organisées avec des stands d’information et des interventions dans :

  • des établissements scolaires et universités,
  • des entreprises et administrations publiques,
  • des établissements pénitentiaires,
  • des centres commerciaux et des centres de distribution alimentaire (par exemple, partenariat avec les Restos du cœur dans le Doubs).  

En 2016, 180 150 fumeurs avaient participé à l’opération. A ce jour, 139 538 fumeurs participent à l'expérience. Le chiffre de 2016 sera-t-il dépassé ?

Pourquoi une durée d’un mois ?

Puisqu’un mois sans tabac correspond à une période de sevrage et multiplie par 5 les chances d’arrêter de fumer à long terme.

L’opération #MoisSansTabac s’appuie sur des messages constructifs autour des avantages de l’arrêt du tabac, dans un esprit de groupe grâce à une plateforme numérique complète !

Un coaching numérique par "tabac info service"

Pour l’occasion, l'application de "tabac info service" disponible sur internet et les smartphones a été remise au goût du jour. 

C’est un accompagnement, un coaching complet pour arrêter la consommation de tabac dans les meilleures conditions.

Premièrement, un questionnaire est disponible pour renseigner son profil puis, on y décrit précisément les raisons pour lesquelles on veut arrêter.

De plus, la catégorie « inquiétudes » donne accès à une base de données de vidéos courtes, présentant les différentes peurs que l’on peut ressentir. 

Une fiche informative ou un témoignage direct rend le sujet plus attractif.

Deuxièmement, il est possible de peser le pour et le contre à l'aide du questionnaire « concerné » ou « non concerné ».

Cela permet de faire ressortir 3 éléments qui me dérangent et 3 éléments que j’apprécie dans la cigarette.

Enfin, on peut même se rendre compte de nos dépenses de tabac par mois et par année.

Beaucoup d'autres fonctionnalités sont disponibles sur l’application comme :

  • Renseigner ses habitudes lorsqu’on fume (au boulot, devant un film...),
  • Trouver des conseils et astuces,  
  • Définir sa date de début pour stopper cette consommation, et sa date de fin.

Si vous avez une prise de conscience, et ne souhaitez plus être un cobaye de la société, alors ce mois est fait pour vous !

Une société addictive, des solutions pour s’en sortir

Beaucoup de jeunes qui rechutent lors d’une tentative d’arrêt se sentent nuls et coupables… STOP, ce n’est pas votre faute !

Il faut aussi prendre en compte que l’on vit malheureusement dans une société de consommation, qui ne cesse de mettre en avant, par des couleurs criardes et des formes imposantes des produits mauvais pour la santé, tels que les fast-foods, les nourritures préparées, les grignotages…

Mais aussi les tabacs avec le petit losange rouge clignotant qui te lance un message subliminal : « Eh oh tu as du tabac ici » !

Alors non, ce n’est pas uniquement de votre faute si vous fumez.

Pour réussir à arrêter il faut véritablement changer son état d’esprit et par exemple :

  • Lire des livres sur l’accomplissement de soi et le bien-être,
  • Avoir un élastiqueune boule anti-stress pour s’occuper les mains,
  • Prendre contact avec un organisme d’aide,
  • Ne pas chercher à oublier que l’on a été fumeur : cela aura l’effet inverse et vous ne vous focaliserez plus que là-dessus,
  • Se réjouir du manque et ne pas lutter contre : les crises de manque ne sont pas longues, max 5 min, et c’est un pas de plus à chaque fois vers la fin de l’addiction,
  • Prendre conscience que c’est une drogue.

Faits marquants

Un mois sans fumer est considéré comme une période de sevrage. Mais que se passe-t-il lorsqu’on arrête durant 365 jours ? 

  • État d’esprit plus libre : on n'est plus esclave de son addiction, ce qui provoque moins de stress.
  • Économie d’argent : le tabac ne contrôle plus votre budget, et on peut apprendre à se faire plaisir autrement.
  • Gain d’énergie : on ne ressent plus cette fatigue, cette flemme permanente et on est plus apte à organiser des activités.
  • Gain de confiance en soi : on devient maître de sa vie, de son destin car on reprend le contrôle de son corps !

Autre fait marquant : selon le tabacologue Dr Pierre Rouzaud, la nicotine n’est pas toxique pour votre santé !

Beaucoup de personnes pensent que c’est la nicotine qui cause tous les problèmes de santé, or non, ce sont les produits à combustion de la cigarette qui vont entraîner tous les éléments cancérigènes.

 

L’équipe i-Share vous conseille de vous lancer dans l’aventure #MoisSansTabac, car un long voyage de 1000 km commence toujours par le premier pas !

EMo

Sources :

​Source photo : https://unsplash.com/