La solitude chez les étudiants

Parfois mise sous silence, souvent dénigrée, la solitude chez les étudiants est réelle et toucherait chaque année entre 25 et 35% de cette population. En cette journée mondiale des solitudes, i-Share souhaite mettre l’accent sur ce mal invisible et apporter quelques pistes de résolution pour les cas les plus graves.

Une réalité silencieuse

La solitude touche malheureusement toutes classes de population, à hauteur de 12% en France et touche également paradoxalement les étudiants. En effet, selon le rapport 2016 de l’OVE (Observatoire de la Vie Étudiante) sur la santé des étudiants, 28% des interrogés déclarent avoir ressenti de la solitude ou de l’isolement lors de l’année 2015. Ce chiffre va à l’encontre de ce que l’on peut imaginer de la vie étudiante : nombreuses sorties, grande liberté, premiers amours, fortes amitiés. Cependant, la réalité est parfois totalement différente : espace de vie souvent restreint, problématiques familiales (éloignement), travail parfois difficile. Cette combinaison de facteurs peut rendre parfois la solitude très délicate à vivre…

 

Des solutions existent

Si vous ou un proche êtes touchés par une grande solitude, n’attendez pas pour réagir car celle-ci peut vite amener des complications, comme la dépression (i-Share en parle ICI), l’anxiété ou encore le stress. Rapprochez-vous des structures médico-sociales liées à votre lieu d’études, qui vont pouvoir vous organiser un rendez-vous avec un professionnel remboursé par la sécurité sociale avec qui vous allez pouvoir échanger sur ces sujets. Des associations spécialisées existent également et sont à l’écoute pour parler de votre solitude et des soucis qui l’accompagnent, comme SOS Solitude ou SOS Amitiés, qui proposent un numéro gratuit à appeler. N’hésitez pas !

 

VL

 

Photo by Sasha Freemind on Unsplash

 

Sources :