nutriscore

Un supermarché virtuel pour vérifier la nécessité d'étiquettes simples et claires sur les produits alimentaires.

Qu’est-ce que c’est ?

Supernet est un supermarché virtuel expérimental en ligne qui vise à étudier les facteurs influençant les achats alimentaires.

Il permettra aux chercheurs d’étudier les comportements d’achat dans une situation proche de la réalité et de s’intéresser à l’influence de différents facteurs tels que le prix, les promotions, les emballages, l’information nutritionnelle, etc.

Cette démarche vise à évaluer l’impact du système Nutri-Score (logo à 5 couleurs sur la face avant des emballages) sur la qualité nutritionnelle des achats des étudiants et, par la même occasion, de compléter le dossier scientifique permettant d’orienter les politiques publiques de santé publique pour faire face à l’opposition de l’industrie agroalimentaire et des grands distributeurs.

Comment ça marche ?

Dans ce supermarché en ligne il sera demandé d’effectuer des courses, mais sans acheter réellement les produits.

L’étude prend environ 20 minutes max, se déroule sur Internet, et est totalement anonyme et confidentielle.

Qui lance cette étude ?

L’étude est réalisée par l'Equipe de Recherche en Epidémiologie Nutritionnelle (EREN, Inserm/Inra/Cnam/Université Paris 13) dirigée par le Pr Hercberg, financée par des partenaires publics, et indépendante de tout organisme privé.

Elle ne présente aucun but commercial.

Elle permettra d’orienter les politiques publiques pour améliorer l’état nutritionnel des étudiants.

Comment participer ?

Pour y participer, il suffit de cliquer sur le lien ci-dessous :
http://supernet.etude-nutrinet-sante.fr

Qu’est-ce qu’on y gagne ?

La participation permettra peut-être de gagner l’un des nombreux lots proposés par tirage au sort !

Tablette, montre connectée, chèques cadeaux…

L'avis de Cécilia Samieri, notre spécialiste Nutrition dans i-Share

« L'union Européenne impose qu'il y ait sur les produits alimentaires commercialisés une information sur la composition nutritionnelle du produit (règlement INCO) ; elle incite également les industriels à répéter une information simplifiée sur cette composition sur la face avant des emballages.

L'idée est à la fois de pousser les consommateurs à choisir des produits de meilleure qualité nutritionnelle, et d'inciter les industriels à améliorer la qualité de l'offre alimentaire.

Récemment, il y a eu en France un débat animé sur la mise en place d'une nouvelle politique d'étiquetage simplifié sur les produits alimentaires.

Les scientifiques, notamment le Pr Hercberg qui a monté le projet Supernet, ont proposé un système de score (Nutri-score) basé sur une notation globale (de A à E) pour évaluer la qualité alimentaire du produit.

Certains industriels craignent que ce score soit stigmatisant (une charcuterie aura par exemple un score systématiquement très mauvais avec le système Nutri-score, et c'est l'ensemble de la filière "charcuteries" qui risquerait d'en pâtir) ; ils ont proposé des systèmes de notation plus souples, pondérés par la fréquence de consommation (une charcuterie consommée à faible fréquence n'a probablement pas d'impact délétère sur la santé et ne recevra pas systématiquement un score très mauvais avec le système de notation proposé par les industriels).

L'étude Supernet est d'une importance capitale pour la santé publique des Français, y compris des étudiants ! »

 

Alors, convaincu(e)s ?

EM