bons plans vacances etude i-Share

Budget serré et grands projets ? Voilà le casse-tête de beaucoup d’étudiants quand viennent les vacances d’été.

L’équipe i-Share vous livre tous ses bons plans pour profiter un maximum en dépensant un minimum.

Se faire de l’argent de poche

Premièrement si le budget est serré, sachez qu’il est possible de gagner de l’argent en rentabilisant certains objets. Il existe des applications/sites internet permettant de mettre en location tout et n’importe quoi. Il est ainsi possible de louer sa voiture lorsqu’on ne s’en sert pas sur « Ouicar » ou bien de sous-louer son appart quand on part en vacances sur « Airbnb »  (attention : autorisation préalable du propriétaire obligatoire !). Même principe si vous cherchez vous-même à louer un appart/un véhicule/ etc… Louer à des particuliers est souvent moins cher.

Des solutions gratuites

Si vraiment vous ne trouvez pas dans vos prix, sachez que des objets et des solutions d’hébergement sont disponibles gratuitement. Hé oui ! À titre d’exemple, il existe le « Couchsurfing », un site où des particuliers vous accueillent le temps de quelques jours sans aucune contrepartie ; ou bien « Mutum » qui est un site de prêt d’objets utilisant une monnaie virtuelle, le « mutum » : proposer des objets à prêter vous permet de gagner des « mutums » et de les dépenser ensuite en empruntant ce dont vous avez besoin pour vos vacances ou autres usages.

Dans le même concept, il existe aussi des sites de trocs : vous ne vous servez plus de votre vieille console de jeux ? Troquez-la contre une combi de plongée et à vous les économies. Pour cela, rendez-vous sur « Troccauris.com ».

Enfin, dans toutes vos sorties, pensez à privilégier les activités gratuites : il y en a plus que ce qu’on croit ! N’hésitez pas à vous renseigner auprès des offices de tourisme des villes où vous vous rendez. Ils proposent une large palette d’activités ou de visites gratuites.

Vous voilà armés pour passer un été au top ! Toute l’équipe i-Share vous souhaite de bonnes vacances :)

 

Elise, Océane et Marc

Étudiants relais

 

 

Sources :

article La Dépêche

article Le Parisien