Les réseaux sociaux et notre santé

Un grand nombre d’entre vous passe énormément de temps sur les smartphones et autres tablettes. Qui dit Internet mobile, dit réseaux sociaux.

Facebook, Instagram, Snapchat, Twitter, … sont installés sur nos appareils, mais que représentent-ils ? 

Réseau social, pour quoi faire ?

Des plus jeunes aux plus âgés, de nombreuses personnes toutes générations confondues se connectent aux réseaux sociaux. 

Une des raisons principales du succès de ce passe-temps est de pouvoir communiquer instantanément.

Partager du contenu, en consommers’informerdécouvrirrencontrer… sont autant d’aspects attrayants des réseaux sociaux.

Malgré cet engouement très positif en apparence, les réseaux sociaux impactent considérablement notre santé.

Les conséquences sur la santé

D’après une étude menée par la Royal Society for Public Health (RSPH), sur un public de 1500 jeunes de 14 à 24 ans, Shirley Cramer, déléguée générale de la RSPH, déclare dans son préambule que les réseaux sociaux sont intrinsèquement liés à la santé mentale.

Notre santé est pourtant primordiale.

Passer des heures connecté à son environnement virtuel n’est pas sans conséquence sur notre temps de sommeil. 

L’estime de soi peut également être touchée tout comme nos liens sociaux. Enfin, une véritable addiction peut aussi se développer.

Tous ces problèmes de santé ne doivent pas être négligés. Il existe une liste considérable d’effets indésirables en rapport avec les réseaux sociaux :

  • Cyberdépendance : Les réseaux sociaux peuvent facilement engendrer une cyberdépendance (dépendance à Internet) des utilisateurs, pouvant mener à l’isolement de la personne.
  • Sédentarité : Passer des heures sur nos smartphones, ordinateurs et tablettes, nous déconnecte du monde réel. La sédentarité (faible dépense énergique due à peu de mouvement) fait alors son apparition.
  • Cyberharcèlement : L’internet peut aussi mener facilement au risque de subir du cyberharcèlement. Être ridiculisé, insulté, harcelé, soit cyberharcelé est de plus en plus courant. La victime peut être amenée à se renfermer sur elle-même, ressentir une profonde tristesse voire même développer une dépression

L’addiction des jeunes

D’après les résultats de notre étude, seulement 21% des Sharers passent moins de 4h par jour sur leur smartphone.

On peut donc parler d’addiction chez la jeune population.

Cette addiction vient s’ajouter aux niveaux de consommation des jeunes adultes plutôt inquiétants en ce qui concerne le tabac, l’alcool, la drogue, la pornographie et les jeux vidéo.

 

Et vous, pensez-vous être accro aux réseaux sociaux ?

 

ML

 

SOURCES :

https://www.sudouest.fr/2017/05/31/video-quel-est-l-impact-des-reseaux-sociaux-sur-le-moral-des-jeunes-3492422-5166.php

https://www.francebleu.fr/infos/societe/addictions-les-jeunes-consomment-trop-de-drogue-de-porno-de-jeux-videos-et-de-reseaux-sociaux-1528437913

https://www.jeunesetmedias.ch/fr/opportunites-et-risques.html

SOURCE IMAGE : de rawpixel sur Unsplash