Les agressions physiques contre les personnes LGBT sont en hausse

Ce vendredi 17 mai aura lieu la journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie. A cette occasion, une récente étude montre que les actes homophobes ne cessent d'augmenter.

Les agressions physiques en forte hausse

En France, les agressions à l’égard des personnes LGBT sont en recrudescence selon une étude* réalisée par l’Institut français d’opinion public (IFOP). Sur 1229 personnes LGBT interrogées, 55% d’entre elles déclarent avoir déjà été victime d’une agression homophobe quelle qu’elle soit au cours de sa vie.

Certaines formes d’agression connaissent une hausse significative comme les actes de violence physique (gifles, coups, bousculades). Ils ont augmenté de cinq points en un an, par rapport à la dernière étude publiée sur le sujet en juin 2018. Au total, 22% des personnes interrogées ont déjà subi une agression physique à caractère homophobe. 

L’étude dresse un portrait-robot du profil type des agresseurs. Selon les victimes, l’agresseur est, dans la très grande majorité des cas (78%), un homme âgé de 18 à 30 ans. De plus, dans 61% des cas, les agresseurs agissent en présence d’un groupe, même si peu de victimes ont été agressées par plusieurs personnes en même temps (21%). 

Les personnes LGBT sont obligées d'adapter leur quotidien

Dans cet environnement homophobe, les personnes LGBT se voient obligées de modifier ou d’adapter leurs pratiques quotidiennes dans les lieux publics. Par peur des agressions, certains sont obligés d’éviter tels quartiers ou telles rues. Près de deux tiers des LGBT évitent de se tenir la main en public (62%) ou d’embrasser en public une personne du même sexe (63%). 28% évitent de côtoyer certains amis ou membre de leur famille.

Cette étude permet de mettre en lumière les conséquences psychologiques d’un climat hostile sur les personnes concernées. 60% des victimes d’une agression physique récente admettent avoir déjà pensé à se suicider au cours de l’année écoulée. Il apparaît alors que la mort semble être la meilleure solution à leur souffrance. Parmi ces victimes, une sur deux a déjà tenté de se suicider.

Cette étude dresse un triste état des lieux de la situation en France et montre que le chemin vers une vie sans discrimination pour toutes et tous est encore long.

 

CO

Sources :

https://www.francetvinfo.fr/societe/lgbt/plus-de-la-moitie-des-personnes-lgbt-ont-deja-ete-agressees-au-cours-de-leur-vie-selon-une-enquete_3440283.html

https://www.20minutes.fr/societe/2516543-20190513-homophobie-plus-plus-p...

https://jean-jaures.org/nos-productions/lgbtphobies-etat-des-lieux-2019

 

Photo by @Rawpixel.com on Flickr 

 

* L'étude a été réalisée par l'Ifop pour la Fondation Jasmin Roy-Sophie Desmarais en partenariat avec la fondation Jean Jaurès et la Délégation interministérielle de lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT. Elle a été menée via un questionnaire en ligne auprès d'un échantillon de 1 229 personnes homosexuelles, bisexuelles et transgenres, extrait d'un échantillon représentatif de 13 346 personnes représentatif de la population française.