Contraception d’urgence : les délais méconnus par les jeunes

Oubli de pilule, rupture de préservatif, rapport sexuel non protégé… Les circonstances pouvant exposer à un risque de grossesse non désirée peuvent être nombreuses.

Pourtant, selon les données du Baromètre Santé Publique France publiée ce 1er juillet, une grande majorité des jeunes femmes de moins de 30 ans méconnaissent les délais d’utilisation de la contraception d’urgence.

Face à ce constat inquiétant, le Ministère des Solidarités et de la Santé et Santé Publique France lançent une campagne de sensibilisation ayant pour objectif d’informer les filles et les garçons âgés de 18 à 25 ans sur l’usage de la contraception d’urgence. 

La contraception d’urgence est disponible sans ordonnance, de manière anonyme et gratuite pour les mineures

Dans son dernier rapport publié, Santé Publique France rappelle que « la contraception d’urgence peut être prise dans les trois jours ou cinq jours selon le médicament utilisé ». 

Ces dernières années, les modalités d’accès à la contraception d’urgence et ses conditions d’utilisation ont beaucoup évolué. En effet, la contraception d’urgence est disponible sans prescription médicale et de façon anonyme et gratuite aux mineures d’au moins 15 ans. La campagne de sensibilisation rappelle les endroits où il est possible de se procurer une contraception d’urgence : en pharmacie, auprès de l’infirmière scolaire, dans un centre de planification et d’éducation familiale (CPEF), ou encore dans les services universitaires de médecine préventive.

Un niveau d’information sur les délais d’utilisation bien trop bas

L’étude menée par Santé Publique France révèle que le niveau d’information des 15-30 ans sur les réels délais d’utilisation est insuffisant. 

Les modalités de délivrance sont connues : 83% des personnes interrogées connaissent la gratuité de la contraception d’urgence pour les mineures et 82% d’entre elles savent qu’elles peuvent se la procurer en pharmacie sans ordonnance. 

En revanche, seulement 1% des jeunes femmes de moins de 30 ans connaissent le délai maximum dont elles disposent après un rapport sexuel à risque pour éviter une grossesse non désirée : 5 jours. 17% des jeunes femmes interrogées pensent que la contraception d’urgence n’est efficace que si elle est prise dans un délai de 3 jours et 40% pensent que la contraception d’urgence est efficace seulement si elle est prise dans les 24h suivant le rapport sexuel non protégé. 

Ce qu’il faut retenir de cette campagne de sensibilisation : 

  • La contraception d’urgence doit être prise si possible dans les douze heures après le rapport non ou mal protégé mais elle peut être prise dans les 5 jours suivant le risque. 
  • Elle est gratuite pour les mineures. 
  • Il est possible de s’en procurer une en pharmacie, au planning familial, auprès de l’infirmière scolaire, dans les services universitaires de médecine préventive. 
  • La contraception d’urgence ne constitue pas une méthode de contraception régulière. 

 

CO 

Sources : 

http://www.santepubliquefrance.fr/Accueil-Presse/Tous-les-communiques/Contraception-d-urgence-les-delais-meconnus-par-les-jeunes-une-campagne-d-information-pour-y-remedier?fbclid=IwAR3PHgVNNRdZ0u3G_7JTVDWhn0j9bGzrJzSnDtaiQ4CT0kmj-0ysUi2ESUg

http://www.onsexprime.fr/Tous-les-programmes/La-contraception-d-urgence/La-contraception-d-urgence

Photo on Unsplash by Thought Catalog