kit formation au massage cardiaque étude i-Share

Quelques semaines après le succès de l’évènement à Bordeaux, quel bilan tirer de cette expérience et quelle suite à donner ? Point d’étape.

Un kit d’apprentissage innovant

Il faut compter plusieurs centaines d’euros pour l’achat d’un seul mannequin de réanimation, ce qui limite fortement la formation pour le plus grand nombre.

Lors d’un voyage du Pr. Christophe Tzourio à l’Université de Kyoto (Japon), le Pr. Taku Iwami lui a présenté son kit d’apprentissage au massage cardiaque[1].

Ce kit d’apprentissage simple et pragmatique, est composé d’un faux cœur en mousse et d’une affiche plastifiée représentant le thorax d’un homme allongé.

Il permet, de façon simple, rapide et ludique, d’apprendre par l’exemple et la pratique, les gestes réflexes à réaliser lorsque l’on est témoin d’un arrêt cardiorespiratoire :

  1. appeler à l’aide, 
  2. réaliser le massage correctement,
  3. se servir du défibrillateur automatique externe (DAE).

 

Il suffit de placer le cœur sur la bonne zone à masser, et apprendre, grâce aux formateurs, le bon geste pour effectuer une compression thoracique efficace avec le rythme approprié.

Si le mouvement est bien réalisé, le cœur émet un signal sonore.

 

Dans un second temps, l’utilisation des DAE est enseignée grâce aux dessins de l’emplacement des électrodes sur le buste du personnage.

Les avantages du kit de réanimation sont nombreux :

  • sa facilité d’utilisation et de transport,
  • un apprentissage ludique et novateur,
  • un coût réduit (<20€/kit TTC),
  • une accessibilité à tous si les capacités physiques le permettent (âge>10ans),
  • un contenu pédagogique qui va droit à l’essentiel (appeler, masser, défibriller),
  • les premiers scores de satisfaction obtenus à notre évènement.

 

L’utilisation de ce kit étant une première en France, il était nécessaire d’évaluer la satisfaction des participants.

 

Les questions et les notes étaient les suivantes :

  • « Globalement, qu’avez-vous pensé de cet évènement ? », la note moyenne était de 4,9/5 correspondant de près à la mention « génial »,
  • « Le mannequin sur lequel vous avez appris le massage cardiaque était-il facile d’utilisation ? », la note moyenne est de 4,6/5 proche de la mention « très facile »,
  • « Qu’avez-vous pensé du contenu de la formation ? », la note moyenne est de 4,85/5 équivalant de près à la mention « parfaitement clair »,
  • « Qu’avez-vous pensé de l’organisation de l’initiation ? », la note moyenne est de 4,8/5, proche de la mention « excellente ».

Un public conquis

Les participants devaient répondre à un questionnaire ante (22 questions à choix multiples ou simples) avant la sensibilisation, le but étant de connaitre leur profil, leurs connaissances sur l’arrêt cardiorespiratoire, le massage cardiaque et l’utilisation des DAE

Une fois la sensibilisation réalisée par nos étudiants pendant une vingtaine de minutes, les participants devaient à nouveau répondre à un questionnaire post de 8 items pour évaluer ce qu’ils avaient retenu après leur formation, leur appréciation sur notre kit de formation, la façon dont nous abordons l’enseignement du massage cardiaque, et les éventuels axes d’amélioration qu’ils proposent par des commentaires libres.

 

274 questionnaires ont été remplis.

La population était composée de 36% d’hommes et 64% de femmes, âgés de 7 à 87 ans (Moyenne = 33ans ; Médiane = 26ans).

Plus de 76% des participants avaient suivi des études supérieures.

Le niveau d’étude global est présenté dans le graphique ci-dessous (Fig. 1). 

 

Concernant leurs motivations à venir à cet évènement, si plus de la moitié des participants avaient déjà eu au moins une formation au cours de leur vie, 41% des visiteurs ont déclaré être venus parce qu’ils n’avaient jamais eu l’occasion d’être formés auparavant (Fig. 2).

 

Nous avons reçu beaucoup d’encouragements et de demandes de renouvellement de cette opération, notamment pour amener le projet dans les écoles.

Il est clair que l’appréhension que certains peuvent avoir face au massage cardiaque a été ici balayée.

La maquette a au contraire suscité beaucoup de curiosité parmi les passants (notamment par son bruit) qui se sont alors arrêtés pour en apprendre davantage.

 

Si le sujet même de l’évènement intéressait les participants, le succès est aussi dû :

  • à l’enthousiasme des étudiants en médecine volontaires qui ont immédiatement adhéré au projet et à leur rôle de formateurs de la population générale ;
  • au kit lui-même moins impressionnant que les mannequins réalistes habituels et permettant donc une appropriation immédiate tout en levant certaines inhibitions ;
  • au format de la formation par les étudiants, notamment la limitation du nombre de visiteurs par binôme. Dans ce contexte plus intimiste, il est plus aisé de poser des questions, d’être plus attentif aux instructions et de correctement comprendre l’utilisation du kit. L’autre intérêt, du côté des formateurs, est de s’assurer de la bonne reproduction des gestes enseignés et d’adapter son discours à chaque type de public.

 

Et la suite ?

53% des participants ont accepté d’être recontactés afin d’évaluer leurs connaissances plusieurs mois après cette première sensibilisation.

Cela permettra de voir l’impact de la formation dans le temps.

Selon-nous, ce projet pourrait s’inscrire dans le service sanitaire demandé aux étudiants en santé dès la rentrée prochaine.

Nous rappelons que nous avions pour ambition de mettre en place une étude preuve-de-concept et que celle-ci s’est révélée être un succès.

Cela permet de réfléchir à son déploiement, le passage à l’échelle nationale nécessitera une réflexion nouvelle sur la logistique, la communication, la formation des étudiants, la validation d’impact, etc.

 

MKL / JL

 

Crédits photos : Gary Gréteau


[1] Iwami T, Kitamura T, Kiyohara K, Kawamura T. Dissemination of Chest Compression-Only Cardiopulmonary Resuscitation and Survival After Out-of-Hospital Cardiac Arrest. Circulation. 2015 Aug 4;132(5):415-22.